Début de la description de la photo : Pancarte d'un hôtel inconnu parmi la vegetétation. Un implant cochléaire gris est tenu entre 2 doigts au premier plan. Fin de la description de la photo.

Être sourds et dormir dans un hôtel…

1h du mat’, réveil en sursaut avec cet étrange sentiment qu’un inconnu est dans la chambre.

Question entêtante : est-ce que je mets un manche à balai pour coincer l’ouverture de la porte ?

Oh, flemme de me lever…ou plutôt : PEUR de me lever !
Mais quand même, et si quelqu’un entre ?
Après tout, cette nuit je suis dans une chambre d’hôtel et le personnel a des clés passe-partout pour rentrer…et si on leur avait volé leurs clés et que le voleur entre dans la chambre, je ne l’entendrai pas.
Mon Homme non plus…car nous sommes tous les 2 sourds et la nuit, sans nos appareils auditifs, nous n’entendons strictement rien.

Du coup, je le mets ce manche à balai ?
Oh mais j’y pense, s’il y a le feu, l’alarme à incendie se mettra à sonner, je ne l’entendrai pas. Mon Homme non plus. Nous sommes vraiment très sourds !
Et je l’ai bien regardée à la lumière du jour cette alarme, je sais qu’elle n’est pas adaptée aux sourds, elle n’a pas de flash lumineux intégré. Car des flashes de lumière dans une chambre sombre, pas besoin d’entendre, ça réveille !!!
Donc si cette alarme-non-adaptée sonne, mon Homme et moi sommes si sourds que nous ne l’entendrons pas. Damn it.

Je ne peux donc pas mettre de manche à balai au cas où les pompiers feraient le tour des chambres…ils auraient du mal à entrer pour nous sauver !
Bon, en fait, ça tombe bien, je n’ai pas vu de balai dans la chambre d’hôtel.
Mais quand même, si quelqu’un entre, on ne l’entendrai même pas. Quelle plaie. Comment font les entendants ? Ils me répondraient certainement qu’eux aussi, quand ils dorment ils n’entendent pas les voleurs.

C’est bien la première fois que j’ai cette sensation d’être observée dans une chambre d’hôtel. J’ai pourtant déjà dormi dans plusieurs hôtels différents, tranquillement « sur mes 2 oreilles ». Qu’est-ce que j’ai cette nuit ? Je ne sais pas, mais je flippe !

J’allume mon portable pour scruter la chambre. Personne. Je me lève et fais le tour des pièces (placards inclus) en éclairant avec mon portable. Toujours personne.
Je retourne au chaud sous la couette. Puis, je me relève pour ouvrir un peu le rideau : voilà, là s’il y a quelqu’un dans la chambre je verrai sa silhouette grâce à la lumière des lampadaires de la rue.

Peu de temps après, je me relève à nouveau pour planquer mon ordinateur et mon iPhone sous le matelas : au moins, je pourrai sentir que quelqu’un soulève le matelas.
Je psychote et bouge beaucoup dans le lit.

Soudain, une main se pose sur ma cuisse.
Pétrifiée, j’ouvre grand les yeux : c’est juste mon Homme. Il doit en avoir marre que je bouge et par son geste, il me dit « Chérie, DORS ».

J’aimerais lui dire : « Chéri, j’ai peur, j’ai l’impression qu’il y a quelqu’un dans la chambre ». Mais il ne m’entend pas.

Et j’ai la flemme d’attraper mon portable (maintenant bien planqué sous le matelas) pour le lui écrire, le réveiller pour qu’il le lise et attendre qu’il me réponde par écrit.
Essayez de le faire, vous, cette nuit. Vous verrez que, si par miracle, vous arrivez à dépasser votre flemme en attrapant votre portable, vos yeux resteront bien plissés face à la lumière aveuglante de l’écran. Et je ne parle même pas de votre chéri.e que vous devrez réveiller en lui mettant le portable devant les yeux 👀…le mien (mon chéri pas le portable), j’ai beau ne pas l’entendre, je l’imagine parfaitement bougonner ! (Oui, parce qu’honnêtement, quand c’est lui qui me le fait, je bougonne !). Une fois toutes ces étapes passées, y a fort à parier que votre chéri.e vous fasse un câlin sans dire ni écrire un mot…
Or moi, j’aime bien avoir le geste ET la parole (dite ou écrite). Oui oui, même à 1h ou 3h du matin.

Comme je n’ai rien dit à mon Homme, je ne suis point rassurée. Je passe donc le reste de la nuit à écarquiller les yeux toutes les 2h pour scruter les ombres de la chambre, à défaut d’en « scruter » les bruits.

Le lendemain matin, aucun vol à déclarer. Pfiouuuu !

Pendant le petit déjeuner, je dis à mon Homme :
– « J’ai mal dormi, je me suis réveillée en sursaut à 1h du matin en pensant qu’il y avait quelqu’un dans la chambre. »
– Il me répond : « Ça alors, moi aussi j’avais vraiment le sentiment qu’il y avait quelqu’un dans la chambre, j’ai fait tout le tour, regardé dans tous les placards mais y avait personne.
– Moi : « Moi aussi j’ai fait ça !!! J’ai ouvert tous les placards et pareil que toi : y avait personne. »
– Lui : « Tu aurais dû me réveiller pour me dire ta peur ! »
– Moi : « Oui, mais j’avais la flemme d’allumer la lumière pour parler. »
– Lui : « Ah je te comprends mais fais-le quand même ! »

Hum hum…

En écrivant cette brève, je me rends compte que vous devez vous dire : « Mais pourquoi tu n’as pas mis tes appareils auditifs pardi ?! Comme ça tu aurais entendu ! ».
Eh bien pour la simple raison que ça ne me vient pas à l’esprit ! À aucun moment.
La nuit, nous ne dormons pas avec nos appareils auditifs.

Tout d’abord, techniquement, c’est difficile : les prothèses auditives sifflent d’un son très aigu (Larsen) si l’oreille est couchée sur l’oreiller.
Quant à l’implant cochléaire, il ne siffle pas, mais il ne tiendrait pas en place : l’aimant est encore plus magnable qu’un magnet sur le frigo (il tombe donc très facilement). Or, si l’implant n’est plus correctement en place sur mon crâne, je n’entends plus rien (situation extrêmement courante au quotidien).

Ensuite, nos oreilles ont vraiment besoin de se reposer.

Les rares fois où j’ai dormi avec mon appareil auditif, le lendemain matin je me suis réveillée comme si j’avais une sacrée gueule de bois. Et pourtant, lorsque c’est arrivé, je n’avais pas bu une seule goutte d’alcool : je devais avoir à peine à 10 ans !

Ma logique de sourde est plutôt de mettre un peu de lumière dans la pièce pour pouvoir voir : j’écoute avec mes yeux.

Voilà pourquoi il ne m’est pas venu à l’esprit de mettre mon implant à 1h du matin pour scruter les potentiels bruits que feraient un potentiel voleur (d’ailleurs, qu’est-ce que j’aurai fait si j’en avais entendu un ? Une crise cardiaque probablement !).

Mon Homme et moi nous les aimons fort nos appareils auditifs mais pour dormir, on les pose sur la table de nuit.

D’ailleurs, lorsque j’ai dit à mon Homme que j’avais planqué mon portable et l’ordinateur sous le matelas, il m’a demandé : « Et nos appareils auditifs aussi ? ».
Même pas ! Pourtant ces objets sont parfois pris pour des écouteurs technologiques dernier cri par les voleurs qui les emportent avec eux… et hop, 9 000€ envolés pour des objets difficilement revendables.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.