Cette après-midi là, mon Homme me demanda de regarder le site sur lequel il faisait les courses, et de lui dire si je souhaitais ajouter des produits.

Je vais donc m’assoir à côté de lui sur le canapé.
J’ai mon implant, j’entends. Il n’a pas encore mis ses appareils, il n’entend donc strictement rien.

Lui : Le site est lent !!! Je ne sais pas si c’est mon PC ou le serveur du site qui ralentit tout. Ça te faisait ça à toi aussi ? (sous-entendu : avec ton Mac, quand tu commandais sur le même site.)

Réfléchissant à sa question, j’ai regardé par la fenêtre, les yeux dans le vague. Je me suis dépêchée de lui balbutier un « non » pendant qu’il était encore en train de me regarder (et qu’il pouvait donc lire sur mes lèvres et comprendre ma réponse).

En effet, il s’est aussitôt retourné vers l’écran du PC.
Me sentant moins oppressée de devoir répondre dans la seconde, je continue mentalement de me demander si le site était aussi lent avec mon Mac.
Ayant trouvé ma réponse, je lui tapote le genou pour lui signaler que j’ai quelque chose à lui dire.
(NB : Entre sa question et ce qui suit, il s’est écoulé moins de 8 secondes.)

Il me regarde.
Je lui dis : En fait je ne m’en souviens pas.
Lui : De quoi ?
Moi : Comment ça de quoi ? Je fais juste suite à ta question mais comme tu ne me regardais pas, j’ai attendu.
Lui : Fallait m’appeler, me tapoter !
Moi : C’est ce que je viens de faire ! Tu ne t’en souviens pas ?!
Lui : Non, ce n’est pas vrai !?
Moi : Pourquoi crois-tu que tu es en train de me regarder alors ?
Il se rends compte qu’effectivement, s’il me regarde c’est que j’ai dû l’appeler tactilement ! On en rigole tous les 2.
Puis, lui : En fait, tu n’as toujours pas répondu à ma question, « de quoi ? » ?
Moi : Mais c’est toi qui m’avais posé une question !
Lui : Ah bon ?
Moi : Mais oui oh ! Tu ne vas pas me dire que tu n’as pas entendu TA question quand même ?
Lui, mi-penaud mi-amusé : Je l’ai oubliée.
Moi : Je ne vais quand même pas répéter TA question ? Je veux bien répéter mais y a des limites ! Ça me fatigue là !
Lui : Oui c’est vrai, tu as raison. Je suis désolé mais je l’ai oubliée. Tu pourrais la répéter stp ?
Moi : mi-agacée mi-amusée : Oui. Tu m’as demandé si le site était aussi lent quand j’avais fait des commandes.
Lui : Ah oui c’est vrai ! Et du coup tu as répondu quoi ?
Moi : J’ai dit que je ne m’en souvenais plus !

Voilà. Mon Homme est sourd, je répète donc quotidiennement ce que je dis.

Mais là vous avez le parfait exemple de ce qui se passe quand un Homme est dans sa caverne : il n’est pas concentré et ne retient rien de rien ! 

Vous avez aussi : l’illustration des différences entre la logique masculine et la logique féminine.

Mon Homme me pose bien une question mais dans sa tête ça ne raisonne pas comme une question. Plutôt comme un constat : inconsciemment, il jauge la vitesse, la force de son PC et du site. Il cherche peut-être aussi à me dire que s’il met autant de temps à faire ces ***** de courses c’est à cause du site. (Oui mon amour, ne t’inquiète pas, je n’ai jamais pensé que ça prendrait seulement 5 minutes top chrono de faire ces ***** de courses en ligne !). En gros, il a simplement exprimé une petite râlerie déguisée en question innocente.

Seulement moi, avec mon raisonnement féminin, lorsqu’il me pose une question, eh bien je prends ça pour une vraie question. Je vais donc non seulement réfléchir à ma réponse mais je vais aussi la lui donner et ce, malgré tous les efforts que ça me demandera !!!

Au final, je me mets en stress pour lui répondre rapidement pendant qu’il me regarde encore, je prends le temps de réfléchir, puis de l’interpeller en lui tapotant le genou et enfin je lui donne ma réponse.

Mais évidemment comme pour lui ce n’était pas une question, un vrai quiproquo s’ensuit.

Le tout donne un vrai dialogue de sourds entre 2 sourds !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.