Début de la description de l'aquarelle. Un implant cochléaire rouge est posé sur une table de nuit à côté d'un réveil et d'une lampe avec un abat-jour rouge. Aquarelle signée Sophie B. Fin de la description de la photo.

Mon enfant sourd adore ses appareils auditifs sauf au réveil. Pourquoi ?

Quand je croise des enfants appareillés, j’aime bien leur montrer que moi aussi je porte un appareil auditif : comme eux, je suis sourde. Bien souvent, les enfants sourds de familles entendantes ne rencontrent pas, ou très peu, d’adultes sourds.

Or je trouve que c’est important que les enfants sourds rencontrent des adultes sourds. Cela leur permet de se rendre compte qu’ils ne sont pas seuls au monde à être sourds et appareillés, que les adultes peuvent aussi l’être. 

Rencontrer des adultes sourds leur permet de se projeter. Car un enfant sourd qui a pour unique image de l’adulte celle d’un adulte entendant, peut penser que lui aussi, quand il sera grand il sera entendant.

Or, malgré l’incroyable avancée technologique, un enfant sourd restera sourd toute sa vie. En revanche un enfant entendant peut devenir un ado sourd et un adulte sourd.

Or, malgré l’incroyable avancée technologique, un enfant sourd restera sourd toute sa vie. En revanche un enfant entendant peut devenir un ado sourd et un adulte sourd.

Pour les parents entendants d’enfants sourds, c’est aussi une bonne opportunité de leur montrer que oui, une personne sourde de naissance, ou devenue sourde, peut poursuivre des études, avoir un métier, être relativement indépendante ou fonder une famille malgré les (nombreux) obstacles et difficultés. Bref, être une personne épanouie.

C’est aussi l’occasion pour eux de poser leurs questions sur des détails de la vie quotidienne, et qui de mieux placée qu’une sourde passée par là pour y répondre ?!

De mon côté, cela me permet de mieux comprendre comment les entendants nous perçoivent, j’aime échanger sur la surdité.

Voilà pourquoi, lorsque j’ai croisé un petit garçon (4 ans ?) qui portait des appareils auditifs, je l’ai salué avec un grand sourire en lui montrant mon implant cochléaire. Il marchait en compagnie de sa mère et de son petit frère (en poussette) lui aussi appareillé.

En me voyant, la maman s’est arrêtée pour que son fils prenne le temps de me regarder moi et mon implant. Nous avons alors, toutes les deux, engagé une bonne conversation pendant plus d’une demi-heure ! 

Bien sûr, notre échange était principalement axé sur la surdité. 

Très vite, elle m’a fait part de l’une de ses interrogations : ses garçons réclament leurs appareils auditifs pourtant, ils ne ressentent pas le besoin ni l’envie de les mettre dès le réveil.

Très vite, elle m’a fait part de l’une de ses interrogations : ses garçons réclament leurs appareils auditifs pourtant, ils ne ressentent pas le besoin ni l’envie de les mettre dès le réveil. 

« Comme je les comprends ! » lui ai-je répondu, « mon Homme et moi faisons la même chose ». Certes, nous aimons l’aide auditive qu’ils nous apportent mais pas dès le réveil ! En effet, l’audition apportée par nos prothèses auditives n’est pas naturelle. Nos appareils auditifs nous demandent une concentration et une analyse constante de tous les bruits qui nous parviennent. Alors que ce travail se fait naturellement et sans effort, chez les entendants.

Les entendants ne font un effort pour comprendre les conversations que quand ils sont dans un environnement particulièrement bruyant (restaurant, concert…) : ils tendent l’oreille vers l’interlocuteur et le font répéter !

En sortant de la situation bruyante, les entendants éprouvent d’un seul coup un soulagement en disant : « Ah ça fait du bien d’être dans un milieu calme, c’est fatiguant quand c’est bruyant » !  

Ces situations reste occasionnelles pour les entendants alors que les sourds se concentrent du matin au soir pour identifier chaque bruit et comprendre les paroles.

Sachant que entendre et comprendre requière de l’énergie, est-ce que vous mettriez vos appareils auditifs dès votre réveil ?

Pas quand vous avez 3 ans. Vous attendrez que les conversations commencent, ou que la télé soit allumée et encore… Parce qu’écouter le petit frère qui pleure, le bruit du bol qu’on pose sur la table, du sachet de céréales ou de ses parents qui disent de se dépêcher vite-vite, ce n’est pas forcément la meilleure motivation pour allumer ses appareils auditifs ! Par contre, pour aller jouer avec ses ami.es, alors là oui, pas de problème…

L’autre aspect à savoir quand on allume nos implants cochléaires, c’est le phénomène « amplificateur de son » qui a lieu. C’est une explosion des sons pendant une seconde avant le retour aux sons normaux du réglage de l’implant.

L’autre aspect à savoir quand on allume nos implants cochléaires, c’est le phénomène « amplificateur de son ». C’est une explosion des sons pendant une seconde avant le retour aux sons normaux du réglage de l’implant. 

Pendant une seconde, le son est tellement fort que c’est comme si on se retrouvait en plein milieu d’un concert. Je crois, (si vous êtes audioprothésiste, n’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires) que c’est le temps qu’il faut à l’implant cochléaire pour analyser et traiter tous les bruits. Donc passer du silence au milieu sonore d’un concert, je suis toujours crispée pendant cette seconde. Même après une quinzaine d’années d’expériences !

Pour les prothèses auditives, c’est différent car elles n’ont pas cet effet « amplificateur de son ». De plus, généralement lorsqu’elles sont allumées en dehors de l’oreille un sifflement épouvantablement aigu sort de la prothèse. C’est ce qu’on appelle l’effet de Larsen. Personne n’a envie d’entendre ce son et encore moins quand il est très près de son oreille. Donc les entendants comme les sourds peuvent s’en rendre compte. En conséquence pour le confort auditif, on met la prothèse en place sur l’oreille et ensuite on l’allume.  

Revenons à l’implant cochléaire, les parents entendants d’enfants sourds, ne peuvent pas deviner cette explosion de sons. 

La solution me direz-vous, serait d’allumer l’implant cochléaire AVANT de le mettre à l’enfant ? 

Effectivement, en procédant ainsi, la seconde particulièrement bruyante ne parvient pas directement dans ses oreilles.

SAUF QUE les implants cochléaires, comme les prothèses auditives, ont des micros 🎙. Lorsque l’on touche la prothèse auditive, cela fait des bruits très désagréables.

SAUF QUE les implants cochléaires, comme les prothèses auditives, ont des micros 🎙. Lorsque l’on touche la prothèse auditive, cela fait des bruits très désagréables.

Pour vous représenter ces bruits désagréables, imaginez un micro d’une chanteuse ou d’un orateur. Tapotez sur le micro. Touchez-le avec vos doigts. Soufflez dessus. Faites glisser vos cheveux dessus.
À ce stade de lecture vous devriez être crispé.e, voir même avoir envie de vous boucher les oreilles !

Ce bruit de « tape-tape-sur-le-micro » est bien désagréable. Bref, les micros de nos prothèses auditives fonctionnent, sur ce point, de la même manière que les micros lambdas. 

Donc quand on met nos appareils auditifs allumés sur nos oreilles, le temps de bien les mettre en place sur l’oreille, nous faisons forcément des bruits de frottement ou de tape-tape-sur-le-micro. Et franchement, je déteste ces bruits. Quand je le fais, d’abord je me prépare mentalement à supporter ces bruits et ensuite je fais le moins de bruits possible et surtout le plus vite possible ! Mais quand c’est quelqu’un d’autre qui me les met ou me les enlève, je me crispe de douleur et j’ai hâte qu’il enlève ses mains de ma prothèse pour stopper ces bruits.

Si vous êtes audioprothésiste, orthophoniste ou tout autre professionnel.le manipulant les appareils auditifs, ce serait un bonheur que vous nous laissiez les enlever et les mettre nous-mêmes. Si vous avez ensuite besoin de les ajuster ou de vérifier qu’ils sont bien mis, prévenez-nous avant de le faire. La consultation en sera bien plus agréable !

Cet échange a été une révélation pour la maman des 2 petits garçons sourds croisée dans la rue. Elle ne pouvait pas se rendre compte de tous les bruits qu’elle faisait lorsqu’elle met les appareils auditifs à ses enfants. Et les professionnels de la surdité qu’elle rencontre très régulièrement ne lui ont jamais dit non plus.

Voilà pourquoi, les enfants ont tout intérêt à apprendre à mettre et allumer leurs prothèses auditives tout seul, et ce dès le plus jeune âge. Ainsi, ils peuvent maîtriser eux-mêmes les bruits désagréables !

Vous êtes parent d’un enfant sourd et vous souhaitez avoir plus d’informations comme celle-là ? FemmeBionique va bientôt proposer des « Ateliers pour Parents d’Enfants Sourds » dans ce but.

Début de la description de l'aquarelle. Un implant cochléaire rouge est posé sur une table de nuit à côté d'un réveil et d'une lampe avec un abat-jour rouge. Aquarelle signée Sophie B. Fin de la description de la photo.
Merci à l’artiste Sophie B. pour son aquarelle faite sur-mesure.
L’artiste est aussi mère de 3 enfants sourds !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.