Le métro c’est silencieux ! Vous n’êtes pas d’accord avec moi ?!

Description de la photo. Photo d'une femme qui dort dans le métro avec son implant cochléaire dans la main. Bon en vérité ça ne m'arrive jamais de le tenir ainsi, c'est juste pour illustrer l'article ! Fin de la description de la photo.

Quand je prends le métro, le rer, le train, le TGV ou l’avion j’éteins mon appareil auditif ou mon implant cochléaire pour être plus précise. Plus de bruits. Juste le « calme » de mes acouphènes qui ne me gênent pas (les acouphènes sont des sons perçus par la personne mais inaudibles par les autres. Cela peut être des bourdonnements, des sifflements, ou autres).

Eh oui, j’ai de la CHANCE (je suis certaine que c’était ce que vous étiez en train de vous dire) !
La chance d’être sourde et de ne rien entendre… OUI, il n’y a pas que des inconvénients, loin de là !

La chance d’être sourde implique de s’endormir paisiblement dans le métro.

Paisiblement dans le sens où je suis dans ma bulle de silence, bercée par les secousses des rails. Je ne dors pas forcément profondément mais juste ce qu’il faut pour me reposer tranquillement.

Tellement tranquillement d’ailleurs, qu’à 2 reprises ce sont les personnes qui font le nettoyage et la maintenance du métro qui m’ont réveillée en me tapotant gentiment l’épaule ! Et je ne pouvais pas sortir à ces moments-là : nous étions dans la boucle du demi-tour du train. Il y fait bien noir.
Évidemment, le métro ne fait pas réellement demi-tour. Il avance vers le mur puis repart dans l’autre sens. Il rejoint ainsi la première station de la ligne. Et là je peux sortir !

Aujourd’hui le mystère reste entier pour moi : est-ce que des personnes essaient de me réveiller à la dernière station ?!

J’espère secrètement que oui, qu’elles m’appellent « Mademoiselle, mademoiselle, c’est le terminus, réveillez-vous ! ».

Mais que mes sourdes oreilles n’entendent point. Et de peur de rater la sortie, elles sortent à toute vitesse avant la fermeture des portes.

Une fois, mon souhait s’est réalisé. Comment puis-je le savoir alors que je n’entendais pas ? Eh bien cette personne a été très maligne : elle m’a gentiment touché l’épaule pour me réveiller. Grâce à elle, j’ai pu sortir à temps au terminus ! Ce sera pour une prochaine mes cher.e.s technicien.ne.s de maintenance 😉

Photo d'une femme qui dort dans le métro avec son implant cochléaire posé sur son sac à main. Bon en vérité ça ne m'arrive jamais de le tenir ainsi, c'est juste pour illustrer l'article !
Quand je dors tranquillement dans le métro… en vérité, la photo est totalement mise en scène ! L’implant cochléaire bleu que vous voyez sur le sac est un vieux que je n’utilise plus. Car je ne laisse jamais mon implant de manière aussi visible (pareil pour la photo d’illustration de cet article). Il est soit sur mon oreille et caché par mes cheveux, soit dans mon sac.

Dans le TGV c’est différent car je ne peux pas rater ma station, comme vous vous en doutez.

Avant de m’endormir, je mets l’alarme sur mon portable 20 min avant l’heure d’arrivée prévue.
J’essaie de bien programmer l’alarme en mode uniquement vibreur (pour ne pas déranger les autres) et pas sonore (pour pouvoir ressentir les vibrations de l’alarme).

Et comment ça se passe si le TGV annonce un retard quand je dors ?

Lors des gros retards, en général je le ressens.
Non, je ne suis ni médium ni voyante !

En cas d’annonce de retard, les voyageurs se comportent différemment, ils marchent énervés, ils discutent entre inconnus, ils gesticulent, ils ouvrent les bras pour parler… Tout cela génère des vibrations de fauteuils, des changements réguliers de lumières (oui, même les yeux fermés on ressent les différences de lumières lorsqu’elles sont fortes) et je ressens parfois même des petits vents car l’air est brassé près de mon corps. Ou alors au contraire, tout le monde se fige dans son fauteuil pour bien écouter l’annonce.

Ces différences de comportement, en général m’alertent et me réveillent instinctivement. Lorsque j’ouvre les yeux et que je vois leurs têtes dépitées, agacées et qu’ils discutent à tout va avec des inconnus ou au téléphone, je me doute qu’il y a eu une annonce sonore peu réjouissante.

Dans l’avion, je ne me suis jamais endormie jusqu’au bout du voyage.

Mais là, aucun problème. Entre l’hôtesse qui nous réveille pour qu’on boucle la ceinture et remette le siège droit, l’avion qui atterrit et tout le monde qui se lève avant même que les portes soient ouvertes, j’aurais eu maintes fois l’occasion de me réveiller !

Dans l’avion, au pire, je rate ma pause-café-soda ! Pas les repas, juste la petite collation. Car les repas impliquent un bon remue-ménage et des coups de coude.

Oui, c’est chouette de se faire réveiller par un coup de coude parce que je n’ai pas entendu l’annonce du repas !

Les seuls moments où les transports sont aussi bruyants pour vous que pour moi c’est quand je suis avec une autre personne et que je discute avec elle.

Là je garde mon implant allumé et je rame pour comprendre la conversation dans cet univers particulièrement bruyant !

Il m’arrive aussi de faire un mix-max des 2 lorsque je suis avec mon Homme.

Lui aussi éteint ses appareils dans les transports. Nous discutons alors en français signé (nous articulons les mots sans bruit et utilisons nos mains pour signer les mots).

Et sitôt sortis du métro, nous arrêtons le français signé, allumons nos appareils auditifs et nous nous parlons à voix haute !

Le changement cloue sur place les personnes qui nous avaient observées du coin de l’œil dans le métro.

Je crois que ça leur fait le même effet que de voir une personne en fauteuil roulant se lever et marcher !